Alors que les pros les utilisent depuis plusieurs années, les capteurs de puissance sont de plus en plus populaires chez les cyclistes amateurs et récréatifs. Cette popularité soudaine s’explique en partie par l’arrivée de nouveaux produits plus abordables et moins contraignants qu’auparavant, mais surtout par l’efficacité réelle du produit.

Le capteur de puissance est l’outil le plus puissant pour le cycliste qui souhaite progresser rapidement, suivre un programme d’entraînement plus sérieux et quantifier son niveau de forme physique réel.

Qu’est-ce qu’un capteur de puissance?

Un capteur de puissance est un appareil calculant la force appliquée aux pédales par le cycliste. En multipliant la force par la vitesse de rotation des jambes, on obtient une valeur exprimée en watts, la puissance. Contrairement à la vitesse moyenne ou à la fréquence cardiaque, la puissance est une donnée absolue qui n’est pas influencée par les conditions extérieures ou par les conditions physiologiques du cycliste. Ainsi, une puissance de 250 watts exprime toujours le même travail, peu importe le niveau de fatigue du cycliste, l’intensité du vent ou le pourcentage de la côte.

Il devient beaucoup plus facile de maintenir un rythme constant et de faire des efforts de meilleure qualité, ce qui permet de rouler plus fort, plus longtemps.

Pourquoi acheter un capteur de puissance?

On achète un capteur de puissance lorsque l’on souhaite progresser comme cycliste et améliorer sa forme physique. Comme le capteur de puissance vous permet de mieux gérer vos efforts, la qualité de vos entraînements augmente substantiellement et il en résulte un gain de performance réel. C’est le nouveau standard d’entraînement.

De plus, beaucoup d’entraîneurs utilisent les données recueillies par votre capteur de puissance afin d’élaborer un plan d’entraînement qui vous soit propre. Les sites comme Garmin Connect ou Training Peaks organisent vos données en un journal d’entraînement vous permettant de suivre la progression de votre niveau de forme.

Les principaux produits

Les capteurs sur le bras de pédalier

Les compagnies comme Stages et Pioneer offrent un bras de pédalier muni d’un capteur de puissance qui mesure la puissance de la jambe gauche et la multiplie par deux. Ces capteurs de puissance n’ajoutent que 20 grammes de plus au poids d’un bras de pédalier, ils sont très faciles à installer et sont les plus abordables.

Les capteurs dans le pédalier

D’autres compagnies comme SRM, Quarq ou Rotor utilisent un pédalier complet qui capte la puissance des deux jambes. Un SRM ne pèse que 80 grammes de plus qu’un pédalier Shimano régulier, donc le tout demeure assez léger. On choisit ce système pour la qualité et la fiabilité des donnés, ainsi que pour la grande durabilité. C’est un excellent choix lorsque le cycliste n’utilise qu’un seul vélo. 

Les capteurs aux pédales

Avec les Vector, Garmin offre des capteurs de puissance qui mesurent la puissance aux pédales. On aime la facilité avec laquelle on peut les transférer d’un vélo à un autre et le fait qu’elles offrent la lecture de chaque jambe. La version S, moins dispendieuse, ne mesure que la puissance de la jambe gauche et la multiplie par deux, comme le font Stages et Pionner. Par contre, on peut acheter la pédale droite séparément. Garmin offre aussi des odomètres GPS, qui sont généralement compatibles avec la majorité des capteurs de puissance. 

Les capteurs dans le moyeu:

La compagnie Powertap utilise des moyeux arrières pour mesurer la puissance. On assemble une roue au choix avec le moyeu Powertap et le moyeu vous donne une lecture du total de la puissance des deux jambes. Ce système permet de transférer le capteur de puissance d’un vélo à un autre très facilement, mais vous oblige à n’utiliser qu’une seule roue. Si vous utilisez plusieurs paires de roues, les autres systèmes sont plus avantageux.